15/12/2004

Fragments

"Comme mon oncle Théodore Monod, qui récoltait des petits cailloux dans le désert, je m’intéresse à des morceaux de phrases, des sentences, des théorèmes…
 
Derrida, il prenait un bloc et il déconstruisait. Moi, je fais l’inverse, je fais des puzzles. Le pied d’Artémis, je le mets à un tel et ça ne va pas. Et puis je le mets à Raymond Chandler et je me dis que, là, il y a peut-être une loi."
 
Jean-Luc Godard  face à Zagdanski

http://artsetspectacles.nouvelobs.com/dossier/dossier2089...

21:22 Écrit par VN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.