09/08/2005

Faune

"Faune", de Gaëlle Obiégly est un chef-d'oeuvre à mes yeux. Une oeuvre qui, page à page, m'émerveille par sa beauté et sa cruauté.
 
Roman ou recueil, peu importe. L'ensemble renferme un bestiaire d'animaux curieux et rares. Des empreintes apparaissent sur le sol du vestiaire de l'enfance. Mademoiselle Obiégly suit les bêtes à la trace. Elle parle de la baleine qu'elle a dans son ventre et des animaux qui l'entouraient, avant. Quand elle évoque le père, on pleure.  Quand elle raconte la mère, on reste le souffle coupé. L'alcool, le milieu ouvrier, elle effleure ces sujets-là, plaque les figures mortes dans son herbier. La Grèce de sa grand-mère, le blanc de la pureté, le pensionnat pour enfant de riches qu'elle n'a pas été... On veut tout savoir d'elle. "Faune" est le livre que j'ai préféré cet été.
 
Quand on me demande quel genre de livres me plaît je réponds "les livres écrits pour moi", lit-on page 68. C'est exactement le sentiment que j'ai eu à la lecture de ce livre. Même, j'aurais aimé l'écrire.
 
"Faune", de Gaëlle Obiégly, L'Arpenteur.




22:01 Écrit par VN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.